Contes & Poésies (Méta)physique Mathématiques Littérature Affinités
 

Littérature

En matière d’homicide, selon l’idée reçue, le plus difficile serait de tuer pour la première fois. Ce n’est pas le souvenir que j’en garde disait-il. Il prélevait les existences sur l'exubérante prairie de la vie avec la même indifférence qu’on éprouverait à cueillir un coquelicot le long d’un chemin de campagne, quand les printemps promettaient des étés radieux et qu’il y existait encore des filles et des garçons insouciants pour prendre ces promesses au sérieux.

« - Monsieur Martin, la seule sensation qui rejaillisse clairement de ma mémoire, c’est l’impression de surprise au moment où l’arme prenait vie dans ma main, c’était comme un sursaut vif et désespéré comme le spasme d’un poisson tiré hors de l’eau... Alors je scrutai ce qui, l’instant d’avant encore était un visage, pour y lire quelque chose, je ne saurais dire quoi, mais sur le sol il n’y avait plus personne. Un cadavre ce n’est pas comme une personne morte, c’est moins que ça. Même un putain de mannequin du musée Grévin est plus vivant que ça. Et ça n’a rien a voir avec la personne..."

C'est l'histoire d'un roman d'anticipation, paru en 2009, en cours de réécriture complète... Donc indisponible pour l'instant. Envoyer un email pour être tenu au courant de sa reparution.