(Méta)physique    
  Romans                
  Poésie                
  Mathématiques   
  Affinités          
  Presse          
  Contact                    



Poésie

Il suffit parfois de pas grand chose pour que la poésie vous traverse le cœur comme une rapière. Alors, mort et plus vivant que jamais, on assiste au déferlement de mots venus d’au delà de soi, d’au delà de tout.

Les trois premiers recueils sont épuisés.

Le quatrième recueil "Plénitude du Vide" ainsi que la plupart des textes des trois premiers livres sont maintenant réunis sous le titre Oeuvre Incomplète.

Certains textes sont publiés dans des revues telles que : Technikart Littérature, Les Impromptus, Verso, Traversées, Traction-Brabant, Méninges, Libellé, Comme en poésie, Florilèges, Les Cahiers de la rue Ventura, Poésie/première, Lichen, l’anthologie Europoésie UNICEF 2016.

Le poème "Masques, visages, figures" a été retenu parmi les dix lauréats du concours de poésie Pierre Nothomb 2018.

leafar Izen Oeuvre Incomplete

ISBN : 978-2-9564102-1-8

L'éboueur des âmes

Passager clandestin
Sur le radeau du temps
Naufragé des destins
Éboueur d'âmes, errant
Il vit comme on soupire
Et meurt comme on respire
Il vit à reculons
Et des hommes
Et du temps
Et dans vos fols désirs
Découpe des mémoires
Et dans vos souvenirs
Tricote des espoirs
Vous cachez vos enfants
Et rappelez vos femmes
Ignorants et tremblants
Imaginant des drames
Quand s'approche en boitant
Cet éboueur des âmes

Première édition, tirée à 100 exemplaires.
112 poésies, 31 photos N&B
Papier bouffant, dos carré, 160 pages.

17 Euros + port
Expédition à l'étranger sans supplément

 


   
la forme et le temps

La vieille morte

Un soir de pluie et de grand vent
Une vieille toque à ma porte
Elle avait les pupilles mortes
Je lui ai ouvert, j'avais le temps

« J'ai soif depuis dix mille ans
Je veux du vin qu'on m'en apporte
Faites taire la musique forte »
Je l'ai servie, j'avais le temps

Elle avait le regard en berne
Mais l'œil plus vif que les voyants
Ma maison était sa taverne
Nous avons bu, j'avais le temps

« Et maintenant, écoute bien
Ce que la vue cache aux vivants
Dieu sait si tu t'en souviens »
J'ai écouté, j'avais le temps

« Que tous les diables m'emportent
Si je te trompe en te disant:
Nous nous rêvons les uns les autres
Nul ne peut capturer le vent »

Epuisé

 

 

 
souvenirs du présent

"Une légende grandiose

Et dérisoire

S'écrit puis s'efface chaque soir"

 

Epuisé

 

 

 
souvenirs du néant

"Tous ont une âme
Beaucoup l'ont oublié
Pour ceux-là j'écris dans le sable
Au ciel, sur l'eau...
Et parfois même sur le papier"

 

Epuisé

 

 

 
mémoire de gotita

Mémoires de Gotita (conte)

Mon histoire est fantastique, elle n’a ni début ni fin, elle se perd dans la nuit des temps. Il faut pourtant bien commencer quelque part. Il y a quelques milliards d’années, j’habitais un astéroïde de glace et de poussière voyageant à travers le cosmos silencieux. Je passais mon temps à méditer, rêver et me perdre dans la contemplation des étoiles. Depuis l’espace, elles ressemblent à de magnifiques joyaux. Je suis une goutte d’eau, c’est pour cette raison que mes amies m’appellent « Gotita ». Inutile de préciser qu’à cette époque, j’étais une gouttelette tout à fait congelée.

Lire la suite

Avis: Gotita recherche un(e) illustratrice/illustrateur inspiré(e) ou un éditeur en affinité pour l'accompagner dans ses aventures. Me contacter si vous avez une petite goute d'eau qui parle dans votre tête.